Le Nord Vietnam

Actualités-Vietnam
Date: 28 septembre 2018 - 31 octobre 2018

Voyage de rêve dans le Nord du Vietnam

 

Voyage de rêve dans le Nord du Vietnam

 
  Une capitale fascinante, des paysages époustouflants et une cuisine aussi savoureuse que variée :
le Vietnam du Nord est un enchantement.


 
Il est cinq heures, Hanoï s’éveille. Aux abords du lac Hoan Kiem, les anciens pratiquent le tai-chi en pyjama
traditionnel tandis que des armées de jeunes suent à grosses gouttes en exécutant des chorégraphies
que ne renieraient pas les clubs de gym les plus en pointe. À 8 heures, ce fascinant ballet,
auquel se mêlent avec délice les touristes, prend fin.
 
Le charme suranné de l’Indochine

Opéra de Hanoi
 
Après l’effort, le réconfort. Assis sur le mobilier miniature de l’un des milliers de stands de nourriture que compte la cité,
on engloutit un pho. Ce bouillon aux pâtes de riz assorti de lamelles de bœuf est le petit-déjeuner idéal
pour partir à la découverte de la capitale. Hanoï a énormément à offrir. À commencer par son centre ancien :
en son cœur, le dédale de ruelles du quartier des 36 corporations se parcourt aisément à pieds.
Rue de la soie, des fleurs ou des horlogers, chaque artère a encore sa spécialité. Parfois,
entre d’étroites façades aux couleurs délavées surgit un bâtiment colonial merveilleusement restauré.
Construit à l’aube du XXe siècle, l’Hôtel Métropole (désormais Sofitel Legend Metropole Hotel)
constitue le joyau de cette époque, plongeant ses visiteurs dans le charme suranné de l’Indochine française.
Autre option pour échapper au bourdonnement des deux-roues : goûter à la sérénité du temple de la Littérature,
témoignage le plus abouti de l’architecture vietnamienne traditionnelle.
Le soir venu, on prend exemple sur les tourtereaux locaux et on admire le coucher du soleil depuis le pont Long Bien,
qui enjambe le fleuve Rouge chargé des limons arrachés aux terres fertiles de l’extrême nord du pays.
 
Rizières en terrasse et minorités ethniques


 
Longtemps restée isolée, cette région frontalière de la Chine, où vit une mosaïque de minorités ethniques,
est désormais reliée à Hanoï par une autoroute. Perchée à 1650 mètres et cernée de montagnes grignotées par les rizières,
Sa Pa propose toute une gamme d’offre hôtelière, intra-muros ou aux alentours.
Au point que certains villages disposent de spas ! Pour plus d’authenticité, optez pour la ville de Bac Ha.
Ici, la riziculture en terrasse s’étage sur des hauteurs moins vertigineuses,
mais les balades dans ce paysage d’aquarelle sont tout aussi époustouflantes.
Quant au marché du dimanche, il vous plongera au milieu d’une foule en habits brodés
venue déguster boudins et saucisses du cru.
 
Les tableaux changeants de la baie d’Along


 
Autre région, autres spécialités : la baie d’Along est un paradis pour les amateurs de fruits de mer.
Mais si l’on vient dans ce coin du golfe du Tonkin, c’est avant tout pour la beauté des paysages.
Ici, dans les eaux turquoises de la mer de Chine, émergent 2000 pains de sucre parfois coiffés d’une végétation exubérante.
Le tableau, qui change en fonction de la météo ou de l’heure, est subjuguant.
Pour que la carte postale soit complète, les voyageurs ont coutume de l’admirer depuis une jonque traditionnelle
sur laquelle ils passent une nuit. Aussi romantique soit-elle, cette option est coûteuse.
Les moins fortunés choisiront donc de loger sur l’île de Cat Ba, au sud de la baie.
Depuis ce paradis de verdure bordé de plages de sable blanc, des agences proposent des excursions pour moins de 20 euros !
 
Dans les entrailles de la terre, à Ninh Binh


 
Le relief extravagant de la baie d’Along a une sorte de réplique terrestre du côté de Ninh Binh,
à une centaine de kilomètres au sud d’Hanoï. Cette fois, c’est au milieu des rizières miroitantes
que surgissent les géants de calcaire. Plus impressionnants encore que leurs cousins marins,
les pitons locaux sont percés de grottes où semblent danser des stalactites parfois fin comme des rangs de perles.
Féérique...
 
soumis par Cap Vietnam
 

 

Ajouter un Commentaire